C’est un coup de pied aux fesses qui m’a fait faire la transition

par | Sep 14, 2021 | 0 commentaires

Hello coucou, je suis ravie de te présenter Valérie, elle est spécialisée dans la créativité, dans le fait de réussir à faire éclore la créativité des gens, réussir à révéler le potentiel créatif des gens, et elle a une approche super intéressante de tout ce qui est communication, c’est pour ça que j’ai tenu à l’inviter dans mon podcast.
Je te souhaite une merveilleuse lecture de cet échange. 

Présentation de Valérie

Bonjour Valérie comment vas-tu ? 

Je pense pouvoir dire que je vais bien, avec je crois comme nous tous, un peu des hauts des bas, des périodes de découragement, et puis d’autres de plénitude mais ça va,  ça va bien, et puis je suis ravie d’être là avec toi cette après-midi, c’est un plaisir.

Une femme à multiples facettes

Moi aussi je suis trop contente de te recevoir et pour les personnes qui ne te connaîtraient pas, est-ce que tu pourrais te présenter rapidement s’il te plaît, présenter ce que tu fais et tout ?

Oui alors je pense comme nous tous je suis plusieurs à la fois. En tout cas il y a quelque chose qui m’anime et qui est un peu le fil conducteur entre toutes les personnes que je suis à la fois.  Il y a un livre qui m’a beaucoup marqué quand j’étais petite, c’est Candide de Voltaire, et je pourrais dire peut être que je suis un peu la gardienne de mon jardin. Ce jardin en fait il a plein de facettes : je suis la maman de 2 filles, et donc je suis présente pour elles, ça c’est une de mes facettes. Je suis aussi une parmi les 4 personnes de mon foyer, donc ça aussi c’ est une autre facette de moi ,et je suis aussi la personne qui se consacre du temps pour elle, de plus en plus on va dire, donc ça c’est une de mes autres facettes et qui est important peut-être qu’on y reviendra.
Et puis professionnellement parlant pour rentrer un peu plus dans quelque chose de précis par rapport à ça, j’accompagne mes clients à révéler leur créativité. Parce que c’est quelque chose qui est très important pour moi :  c’est de vivre une vie à la fois professionnelle, personnelle, épanouie, épanouissante, qui est pleine de surprises, qui est pleine de portes à ouvrir. Et un des chemins pour faire ça, c’est de découvrir qu’on a tous un potentiel créatif en nous qui nous permet d’ avoir des idées sur nos projets, des idées pour créer notre vie à notre façon et j’ai vraiment à cœur d’aider les gens à ce qu’ ils trouvent ce chemin là intérieur.

Donc concrètement ça veut dire quoi ce que je te raconte : je fais des formations autour de la créativité, j’anime des ateliers de créativité, je peux faire des missions de conseil aussi qui tournent autour de ces sujets là. L’innovation un peu plus largement, parce que quand on parle de la créativité appliquée à son environnement professionnel on arrive à ces sujets là d’être innovant, dans son offre, dans sa communication. Il y a plein de domaines d’application, mais ce qui m’intéresse le plus c’est la démarche et comment les idées émergent chez chacun, et comment on peut stimuler ça, créer un terreau qui soit favorable.
Voilà c’est vraiment quelque chose qui est mon métier passion on va dire depuis un peu plus de 9 ans maintenant. Parce que j’ai d’abord été salariée dans ma vie professionnelle, dans le domaine de l’innovation, du développement de nouveaux produits, et c’est vrai que tous ces outils que j’ai pratiqué. Ce ne sont pas que des outils, ce sont aussi des postures, s’autoriser un certain nombres de choses, créer un environnement qui soit favorable à tout ça, en fait je l’ai au fil de mon expérience professionnelle en tant que salariée intégré, et maintenant ce sont des choses que j’ai à cœur de transmettre, de partager. Voilà, ma boîte s’ appelle Bloom et mon slogan c’ est : Faire éclore vos idées, donc c’est ça, vous donner les moyens de vous révéler et de faire éclore vos idées puisqu’on est tous unique, on a chacun sa place. Et quand on trouve cet espace là de créativité, d’ imagination, de possible en soi, on peut l’amener aux autres et enrichir sa vie pro, sa vie perso. . .

Un coup de pied aux fesses pour démarrer

J’aimerai bien revenir sur comment tu as transitionné de salariée dans le domaine de l’innovation à faites éclore vos idées 

Alors en fait c’est un peu un coup de pied dans les fesses qui m’a fait faire la transition.
C’est à dire que je portais une passion à la fois pour tout ce qui était autour de la créativité depuis toute petite, et bizarrement j’ai fait des études plutôt scientifique, et j’étais comme ça un peu entre les deux. Donc je portais cette passion là, j’ai aussi depuis très très longtemps depuis que je suis étudiante et mon parcours professionnelle aimer transmettre, faire de la formation, j’aimais bien accompagner les nouveaux arrivants, j’aimais bien expliquer quel était notre métier, faire du lien entre les services, décloisonner donc en fait ces deux choses là m’étaient naturelles.
C’était des choses que j’aimais faire et j’avais de plus en plus envie dans la boîte dans laquelle j’étais d’aller vers ces choses là donc je me serai orientée vers des métiers un peu de formation en interne. Puis il y a eu un plan social dans ma boîte, où ils ont fermé les centres d’innovation dans lesquels notamment je travaillais pour les rapatrier au siège social qui était à l’étranger, et ça été l’occasion de me dire : “Qu’est ce que tu veux faire Valérie ? Est ce que tu repars dans une autre boîte a continuer sur ces métiers de l’innovation ? Ou est-ce que c’est l’occasion, finalement, c’est peut-être un signe, c’est le moment, de rassembler toutes ces choses que tu aimes, et de voir comment elles peuvent constituer une proposition qui pourrait faire un écho chez certains clients ?

Cette transition elle s’est faite par ce que j’ ai appelé le coup de pied dans les fesses, c’était le plan social qui voilà était pas de mon fait. Mais finalement je dirai pour moi, et ça n’a pas été le cas pour tout le monde, mais comme moi j’avais un certain nombre de rêves comme ça que je portais un peu intérieurement, ça été l’occasion pour moi de les rassembler, de prendre le temps d’y réfléchir, prendre le temps de préparer mon projet aussi. Parce que ça ne se fait pas comme ça du jour au lendemain, et vraiment aujourd’hui je considère que ça été une grande chance de vivre ce moment très difficile mais ça été un moment de transformation important pour moi et je me lève tous les matins en me disant que c’est chouette ce que je fais.

Et ça été tellement important que tu en as fait un livre.

Oui tout à fait, tu a raison Lauriane.
Parce que j’avais besoin d’en parler d’abord pour moi, et puis parce que je me suis rendue compte quand je témoignais de ça notamment auprès de créateurs d’entreprises que j’accompagne assez régulièrement et qui est un peu une de mes cibles de clients chouchoutes, je me rendais compte que ce que j’avais traversé faisait écho auprès de beaucoup de personnes, qui vivaient des émotions comme ça un peu contradictoires, des pertes de repères, des pertes de confiance, tout un tas de choses. Et je me suis dit, il faut que j’arrive à transformer ce que j’ ai vécu et à en tirer des enseignements, une meilleure compréhension et c’est quelque chose qui fait vraiment partie de ma pratique à moi, c’est quand il y a quelque chose que je vis, que j’expérimente, j’essaye ensuite de prendre du recul, et de me dire : “Ok qu’ est ce que je garde ? Qu’est ce que j’ai expérimenté, et qu’ est ce que je vais pouvoir transmettre ?”

Et le conte que j’ai écrit, parce que c’est sous une forme de conte, je ne voulais pas quelque chose qui soit un livre de littérature professionnelle autour de l’accompagnement au changement et tout ça, je voulais quelque chose qui touche plutôt au cœur et j’aime beaucoup la forme plus poétique ou les moyens artistiques pour faire passer des messages, et ce conte c’est un peu ça. En abordant sous une forme poétique ou une forme de conte, des sujets vraiment très profonds et pour montrer qu’ en fait dans tous ces coups durs qu’on vit les uns les autres, quelles qu’ils soient. Là je parle d’ un plan social mais ça peut être tout autre chose, on a une occasion de rebondir et d’intégrer et d’avancer d’ aller plus loin donc effectivement c’était une de mes façons de transformer tout ça en quelque chose de positif.

La place de la créativité dans sa vie

Et en plus tu as évoqué le fait que tu aimais beaucoup les outils artistiques, et dans ce livre tu as décidé, de ne pas rester simplement sur un seul livre, et tu as ajouté un jeu de carte d’aquarelles. Tu as fait des aquarelles toi-même, quelle est la place de ces outils artistiques dans ta pratique professionnelle actuelle ?

Alors ils sont absolument essentiels. Ils ont une très grande place et je vais t’expliquer celle qu’elle est, et je pense qu’ils vont prendre de plus en plus de place.
La plupart du temps ils sont en mode cachés, parce qu’ils font partie de mon processus à moi d’intégration, de compréhension, de découverte de qui je suis, de ce que j’ai envie de transmettre. Et je passe par ces médiums artistiques, ce que je veux dire concrètement c’est écrire, c’est peindre, c’est prendre des photos, tout ça fait partie de moi, de mon processus de compréhension, d’expérimentation de la vie, d’être touchée par un certain nombres de choses, et de le mettre dans la matière.
Et ensuite j’essaie de voir ce que je peux comprendre de tout ça, donc je passe le relais à ma tête on va dire qui voit,  bah tiens oui la je peux transformer ça en un outil, je peux transformer ça en du contenu, en un enseignement. En quelque chose que j’ai envie de faire passer dans un de mes articles, donc c’est à la fois ça m’aide à créer du contenu, à me révéler un certain nombre de choses et puis c’est tout simplement aussi je dirai un plaisir du quotidien de passer par ces temps là qui sont des temps que je me consacre aussi à moi, à faire des choses que j’aime, et pour certains, je les apporte à mes clients. Là tu parlais du conte, donc ça c’est une façon de leur apporter mais je dirai que de plus en plus, j’ai envie d’utiliser ce médium artistique on va dire comme outil aussi dans les formations que je donne, dans les accompagnements que je fais, et j’expérimente de plus en plus.
J’intègre de plus en plus, ce genre d’outil. Pour te donner un exemple concret, dans l’accompagnement que je fais auprès des créateurs d’entreprise, je les fais travailler notamment sur leur vision, leur raisons d’être de leur entreprise. On en a parlé souvent ensemble aussi, pourquoi on fait tout ça et bien ça par exemple, je vais le faire à travers des collages et donc c’est vraiment faire parler un peu son intelligence créative comme ça en créant des choses et ensuite recevoir les messages qui émergent à travers ça. Comme mon sujet par exemple c’est la créativité, c’est un medium très puissant parce que y a plein de choses qui sont cachées dans des mots qu’on écrit spontanément, dans des photos, dans des images dans des collages qu’ on va faire, ça nous révèle énormément d’informations donc ça a une place tout à fait essentielle dans mon processus à moi de compréhension d’intégration et aussi dans ma pratique professionnelle pour l’intégrer et proposer des choses comme ça à utiliser. 

Un moyen de s’évader

En plus ça permet vraiment d’ avoir un autre regard. Je l’aurai dit en introduction mais on est toutes les deux dans le groupe des Vitaminés donc on se parle presque une fois par semaine, et on a beaucoup parlé de comment on fait pour trouver l’inspiration comment on fait pour se stimuler et c’est vraiment le moment où, à partir du moment où tu mets ton corps en action, tu permets à ton cerveau de se reposer un petit peu et après tu peux te permettre de faire revenir ton cerveau sur : ” viens maintenant on interprète tout ce que tes mains ont fait.”

Je suis mille fois d’ accord, et c’est une attention quotidienne, parce que je trouve c’est quelque chose, en tout cas dans ma formation, qui a été très très peu enseignée, valorisée. Et c’est un chemin que j’ai retrouvé là il y a quelques années parce que c’est des choses qui me faisaient du bien et tout simplement j’avais envie d’y consacrer un peu plus de temps.  Mais je trouve que passer par cette intelligence justement de notre corps, on parlait d’un médium artistique, mais pour moi aussi une des autres clés d’entrée à travers ça, c’est aussi prendre soin de mon corps, marcher à l’extérieur, écouter les oiseaux, se vider la tête, être simplement en train d’ accueillir ce qu’ il y a autour sans avoir le cerveau qui pédale à toute vitesse et qui est en mode réflexion. Justement essayer comme tu disais de lui dire: “repose toi tranquillement, et prend juste plaisir à être là, à écouter ce qui se passe, à te connecter à tes sensations“.
Et de là en fait moi je ne suis jamais aussi riche que dans ces moments où je me suis permis ou de créer sans but ou d’accueillir et de me balader comme ça sans but non plus et finalement des choses se mettent en place, émergent, des idées arrivent, l’inspiration revient comme tu disais. C’est essentiel dans le processus on peut pas être tout le temps dans notre cerveau qui mouline et encore une fois comme je le disais c’ est beaucoup ce qu’ on nous apprend à l’école même dans mes études, même dans l’environnement professionnel dans lequel j’étais ,il fallait tout de suite être du tac au tac et répondre et avoir la bonne info, la bonne idée. Et on laissait pas le temps à ce processus là d’ ouverture, de maturation, d’émergence qui prennent du temps et qui vont un peu a contrario des fois de la vie qui va vite dans laquelle on est tous embarqué c’est pour ça que je disais c’ est pas forcément évident et c’ est une attention de tout les jours d’essayer de préserver un peu des bulles comme ça. 

Et comment tu arrives justement à préserver ces bulles de créativité qui te sont vitales pour réussir à avancer et être productive ?

C’est pas facile.
Parce que je me reprends souvent en me disant : “Valérie il est 18h30 t’es pas sortie alors que tu avais dit dans l’après midi que tu faisais un petit break et puis tu as été la tête dans le guidon.
Donc ce n’est pas facile,  je n’ai pas de recette magique.
Une chose qui m’aide de plus en plus, c’est d’écouter mon corps qui ne va pas bien, quand je ne m’autorise pas à faire ça et que je sens que je commence à me contracter, à ne plus arriver à bien respirer, je me dis oulala là, attention il faut t’offrir cette petite parenthèse là, donc essayer d’être plus en connexion avec ce que tu ressens. Pour moi c’ est une piste d entrée. J’ai aussi expérimenté en début d’année, de me donner des rendez vous avec moi-même dans mon agenda donc comme j’ai mes créneaux formations, mes créneaux promotion, les créneaux etc j’ai mon créneau rendez-vous avec moi même, que j’ essaie de positionner au moins une fois dans la semaine pour avoir un vrai gros morceau. Mais en fait je crois qu’un des secrets c’est d’ arriver aussi à le faire à petites touches. Des fois il s’agit d’avoir 15 minutes, pour prendre le temps souffler, faire un tour dans mon jardin, ou m’autoriser à simplement écrire un truc qui me passe par la tête, ou ne rien faire. Et des fois 15 minutes suffisent donc j’essaye de le faire par exemple au démarrage de la journée, parce que je suis pas encore la tête dans mes mails et dans tout ce que j’ ai à faire donc souvent le positionner, pour moi qui suis un peu plus du matin, le matin ou comme ma grande est rentrée au lycée elle se lève très tôt, donc je me lève avec elle, et du coup hop j’ ai une petite fenêtre avant que les autres soient réveillés et ça m’arrive de m’offrir ce temps là dans cette fenêtre du matin. 

Donc voilà quelques pistes mais je me reprends souvent en me disant :“Tu ne t’es pas écouté, tu n’es pas sorti marcher, tu n’as pas fait ça alors que tu voulais le faire.”. En fait je pense que le secret aussi c’est qu’une fois qu’on arrive à s’autoriser ça, on se sent tellement bien grâce à ça, qu’en fait on y retourne et en plus pour ceux qui feraient comme moi, et qui se disent : “Oui mais c’est pas du travail productif, il vaut mieux que tu fasses ton devis untel, plutôt que de faire ça.” Et bien moi je me rends compte qu’en fait ces parenthèses d’inspiration, de création de prendre soin de moi, elles me permettent d’être efficace +++ comme je suis en phase de production derrière. 

Cultiver la joie au quotidien

En fait j’ai une des questions rituelle on va dire de mon podcast c’est de demander aux gens comment ils font pour cultiver la joie je crois que tu as déjà bien répondu, je voulais juste rebondir sur le fait que tu disais qu’il suffit de 15 minutes. Parfois même il suffit de moins, il suffit de 5 minutes, moi je pense que tous ceux qui ont une fois regarder mes lives, ou qui me suivent sur Instagram, savent que j’ai besoin de danser, j’ai besoin de bouger mon corps, et parfois il suffit vraiment juste de 5 minutes ou ça va te conditionner, tu vas te mettre dans la bonne ambiance, mettre la bonne musique et après hop c'”est bon tu peux enchainer ce qu’il faut. Donc je ne peux que rejoindre ce que tu dis.

Je pense que c’est quelque chose même si on l’entend de l’extérieur, en fait c’est quelque chose qu’il faut qu’on intègre parce qu’on sait bien tous que c’est bien de faire ça sauf que c’ est difficile d’y arriver. Donc je pense que c’est un processus plus personnel de s’autoriser ça, et de se laisser l’espace, pour le rendre concret. 

Rebondir après un obstacle

Est ce que le truc le plus compliqué que tu aies vécu professionnellement, c’est ce coup de pied aux fesses qu’a été le plan social, ou est-ce que dans ton activité d’indépendante il y a eu un truc aussi qui a été compliqué à vivre professionnellement ?

Ça dépend ce que tu entends par compliqué.
Si c’est compliqué à vivre parce que ça m’a touché profondément que ça m’a bousculé, clairement c’est ce plan social qui bouge toutes les pendules. On se sent perdu, on perd beaucoup confiance en soi donc ça clairement c’ est ce qui m’a touché le plus profondément, après j’ai eu des moments où j’ai eu des choses compliquées à faire dans mon activité, mais ce ne sont pas des choses qui m’ont touchées à l’intérieur de moi. Ce sont plus comme des défis ou ça m’a mise en position d’être audacieuse, de réfléchir à des choses que je me serai pas crue capable de relever et de mobiliser des ressources que j’avais donc j’ai eu des choses compliquées dans le sens complexes, difficiles à réaliser mais en même temps très énergisantes parce que quand on passe le cap et qu’on arrive à faire émerger un projet qui est un truc dont on voyait même pas comment le prendre au départ, waouh on a un sentiment de fierté absolument incroyable.
Si ta question elle est dans le sens compliqué parce que difficile à vivre, parce que ça fait des nœuds à l’intérieur, oui c’est clairement cette épreuve là. 

Joie et fierté

Et du coup c’est quoi la plus grande fierté dans ton business ?

En fait je crois que ce sont les petites fiertés, et notamment le retour des personnes que j”accompagne, individuellement je dirai. 
Ce n’est pas tant l’impact que ça peut avoir sur leur business ou sur leur activité, mais ce qui me rend le plus fière, et ce qui est le plus valorisant pour moi, c’est une personne qui va me dire que ça lui a remis des étoiles dans les yeux, comme on me l’a fait il y a pas longtemps, que ça lui a redonné de l’énergie et l’envie de se remobiliser pas plus tard qu’hier matin. Et je comprends des créateurs d’ entreprises qui sont dans le contexte dans lequel on est, il y a des moments de découragement en se demandant : ” Est-ce qu’ on va quand même se lancer ou pas ?”
Voilà après avoir passer du temps avec eux cette personne qui me dit : “Ah mais tu m’a donné envie de me remobiliser, d’y aller, de créer mon projet.”. Ce sont ces petites phrases là en fait qui m’apportent beaucoup, le coeur qui fait boum boum et ça qui me fait dire que je suis à ma place dans ce que je fais.

Recommandations

Merci est-ce qu’il y aurai une femme ou des femmes entrepreneures ou créatives qu’importe que tu as envie de recommander, que tu as envie de mettre en lumière, de faire découvrir ?

Alors il y en a une a laquelle je pense, mais je ne sais pas si je vais faire découvrir parce que c’est quelqu’un qui a déjà une certaine notoriété, mais en tout cas pour moi elle est vraiment très importante. C’est une coach canadienne qui s’appelle Manon Lavoie son site c’est M comme muses si vous voulez aller voir ce qu’elle fait. 
Et j’ai participé à plusieurs de ses ateliers, à distance ou en présentiel et c’est une femme absolument extraordinaire, qui est très nourrissante, qui propose des choses, et justement en passant par quelque chose qui moi m’est cher dont on a parlé au début qui passait par le détour de la création, pour se révéler un certain nombres de choses. Voilà elle propose plein d’ateliers autour de ça et moi je les vis avec toujours beaucoup de bonheur et ça m’inspire et ça me nourrit pour mon activité donc je vous recommanderai absolument d’aller voir ce qu’elle fait.

Donc ça c’est la première à laquelle je pense. Après mes sources d’inspiration, elles vont être dans la peinture, dans l’écriture … Il y a une artiste peintre que j’aime beaucoup qui s’appelle Carine B, vous pouvez aller voir ce qu’ elle fait. Elle peint les personnages, y a tout un travail de couleurs, de textures, que j’aime beaucoup, qui m’inspire énormément.

Il y a une collaboration que j’aime beaucoup, un bouquin récent que j’ai acheté, qui m’a beaucoup touché, l’Herbier philosophe d’Agnès Domergue et Cécile Hudrisier. Il y aune illustratrice qui fait de l’aquarelle et tu sais que c’est quelque chose que j’aime beaucoup elle fait des aquarelles magnifiques, et Agnès Domergue qui écrit des petits textes, donc c’est l’Herbier Philosophe, parce qu’elle parle de plantes et y a des petites phrases un peu philosophiques comme ça et ça c’est quelque chose qui me touche beaucoup ce mélange de visuel, de mots pour aller vers des messages importants. Voilà c’est quelque chose que je trouve très touchant.

Mais je pense à un compte Instagram par exemple que j’aime beaucoup c’est SuiPark, c’est une finlandaise qui fait des photographies de la nature qui sont splendides et ça moi c’est une source d’inspiration, d’évasion, elle fait du beau et ça j’adore. Ben tiens du coup ça me fait penser à une autre fille qui est dans le Cercle Des Créateurs qui a lancé son podcast y a pas longtemps Chamade de la fantaisie vagabonde. Voilà quelqu’un aussi son podcast démarre, il y a eu que quelques épisodes mais alors je les ai trouvé absolument fabuleux et j’ aime bien de mettre en avant comme ça ce qu’ elle appelle elle les Faiseurs et les Faiseuses de beau et c’est quelque chose qui me parle aussi beaucoup donc en voila encore une autre tiens

Merci pour tout ce partage, et merci je n’hésiterai pas à tout noter dans les notes de l’épisode pour que tout le monde puisse aller découvrir tout ça.

Retrouve Valérie sur Instagram, Linkedin ou sur son site.

Écrit par Lauriane

ARTICLES SIMILAIRES

L’importance de faire des trucs

Passer à l'action, démarrer des projets, faire des trucs, c'est un atout majeur. Ça va te permettre de développer des compétences super utiles pour ton...

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This