Analyse Marketing : Squid Game

par | Nov 2, 2021 | 0 commentaires

J’adore faire des analyses marketing ! Ça permet de trouver les mécaniques d’un succès marketing mais surtout de pouvoir se les approprier pour les imiter. Aujourd’hui, je m’intéresse au phénomène Squid Game.

Les facteurs du succès de Squid Game

L’importance du timing

Déjà, Squid Game est un excellent exemple de l’importance du timing et de la persévérance puisque le scénario est écrit depuis 2009. Mais en 2009, ni les investisseurs, ni le public n’étaient prêts. En 2021, Squid Game sort et c’est un carton. 
Le timing a toujours été un élément très important en marketing, que ce soit pour la sortie d’un produit ou une innovation. 

Un produit pensé pour son marché

Squid Game, c’est d’abord un carton en Corée du sud, son pays d’origine.
C’est une série créée par un réalisateur connu Hwang Dong Hyeok avec un casting connu. Que ce soit Gong Yoo, Lee Jun Jae ou Lee Byung Hun. Ce sont des sommités du divertissement coréen. Rien que leur popularité donne envie d’aller regarder au moins le 1er épisode de la série. 

Ça intervient aussi au moment où Netflix a investi MASSIVEMENT pour la production en Corée du Sud. Ils ont investi dans 2 gros studios de production en Corée du Sud pour booster le divertissement coréen (soit plus de 500 millions de dollars). Netflix a également choisi la Corée du Sud pour son tout premier événement, avec des présentateurs stars et des annonces exclusives. Et quand ça fonctionne en Corée du Sud … ça prend une autoroute. 

L’autoroute de la Hallyu

La Corée du Sud est un pays qui a massivement investi dans son expansion par la culture, ça s’appelle la Hallyu et ça pourrait être traduit par la vague culturelle coréenne. Par exemple, tu connais sûrement BTS, les dramas coréen, ou la Kpop. C’est grâce à ça, grâce à ces investissements du gouvernement. Ça permet donc à un succès sud-coréen, de s’exporter bien plus facilement en suivant cette voie déjà tracée. 
Sans oublier aussi Parasite qui a remporté la Palme d’Or au Festival de Cannes.

Bref, le chemin avait été bien déblayé, et c’était déjà plus facile pour une série coréenne de cartonner.

Le format de Squid Game

Squid Game a opté pour un format idéal. Là où les dramas coréens sont généralement de 16 ou 20 épisodes d’environ 1h voire 1h30 par épisodes, dans Squid Game, il n’y a que 9 épisodes et les épisodes sont d’un peu moins d’une heure. 
C’est un format bien plus adapté aux tendances actuelles où l’attention n’est plus aussi longue. Ce sont les formats courts qui ont la faveur de l’audience et Squid Game s’est parfaitement adapté. 

Un univers transposable partout

Le génie de Squid Game, c’est d’avoir su proposer un univers suffisamment singulier pour surprendre et attiser la curiosité, mais assez ancré dans un imaginaire déjà connu par le spectateur. Le concept de Squid Game peut être transposable dans n’importe quel pays. Tout le monde peut s’y identifier. 
Il n’y a pas de codes à apprendre ou d’univers fantastiques à apprivoiser. 

Les éléments marketing qui ont fait explosé Squid Game

Bouche-à-oreilles et FOMO

D’un point de vue plus marketing, Squid Game a tout misé sur le bouche à oreilles.
Lors de la sortie de la série, il n’y a pas eu d’affiches dans le métro comme on a pu le voir pour d’autres productions Netflix comme Bright avec Will Smith ou You, pas de publicité sur Youtube. Tout s’est fait en organique, c’est-à-dire avec des canaux de communication gratuits. 
Je te pose la question : 

Comment as-tu entendu parlé de Squid Game pour la première fois ?

je parie que c’est soit par un ami qui avait adoré, soit parce que tu t’es demandé d’où venaient tous les GIF et tous les memes que tu voyais sur les réseaux sociaux. Le bouche à oreilles, qu’il soit en réel ou sur les réseaux sociaux a été fou pour cette série. Surtout sur Tiktok d’ailleurs ! Que ce soit la reprise du 1, 2, 3 soleil où les vidéos des gens qui tendaient une carte d’invitation avec les symboles de Squid Game, le jeu et ses codes a explosé sur TikTok. 

Tout ce bouche-à-oreille vient appuyer sur un autre concept marketing : la FOMO, the Fear of Missing Out, la peur de louper quelque chose, soit le moment gênant où tout le monde parle d’un truc alors que tu n’en as jamais entendu parlé. 

Un concept fort

Je pense que la grande force de Squid Game, c’est son concept.

Squid Game n’a pas cherché pas à briser tous les codes, à proposer une série hyper novatrice. Par exemple, elle n’est pas tombée dans l’horreur alors qu’elle aurait pu, et ça lui a d’ailleurs permis de ne pas se faire trop censurer par les limites d’âges.
Squid Game est restée sur l’idée de départ : un concept fort qui parle aux gens.

La peur de manquer d’argent est omniprésente dans la société capitaliste dans laquelle nous vivons. Donc c’est facile pour les gens de s’identifier aux embûches du personnage principal. Et surtout, lorsque le spectateur observe des personnes moins fortunées que lui avoir tant d’épreuves, ça provoque un plaisir malsain : celui de ne pas être à leur place.

Les leçons de Squid Game

Je pense qu’il y a 2 leçons qui peuvent être tirées du succès de Squid Game.

La première c’est de ne pas vouloir se démarquer à tout prix, mais de faire très bien, un truc dans lequel on croit. Plutôt que de chercher à sortir du lot avec quelque chose d’innovant, c’est plus intéressant de miser sur une chose dans laquelle tu es performante, et de se concentrer dessus pour devenir experte. 

La deuxième leçon, ce serait de se rappeler que dans la communication, c’est important d’avoir des références connues de l’audience.  Que ce soit des références culturelles ou le vocabulaire connu de ton audience, ça va permettre de la rassurer. D’ailleurs, ça c’est une des choses qu’amène le travail de son persona. 😉

ARTICLES SIMILAIRES

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This