Laurette : en quête de féminité et de confiance

par | Fév 2, 2021 | 0 commentaires

Laurette a été l’une de mes premières clientes, l’une de mes coachées, et elle est créatrice de lingerie avec la marque Titikodale. Avec sa marque, elle matérialise sa recherche de féminité et de confiance en soir. Pour elle, l’entrepreneuriat est avant tout une aventure artistique et ensuite elle a dû mettre le nez dans le côté business.
C’est cette dualité que nous abordons dans l’épisode. Nous parlons aussi de comment le travail sur son pourquoi lui a fait revoir toute sa communication. 

Je suis heureuse de vous présenter cet épisode car je suis ravie de vous présenter Laurette et le résultat de notre travail ensemble.

Présentation de Laurette

Parcours dans le basket

Je m’appelle Laurette, j’ai 25 ans; je suis créatrice de lingerie. Mais de façon générale je dirais que je suis une artiste qui se cherche encore plutôt qu’une entrepreneure.

Il y a 5 ans de cela j’étais basketteuse à haut niveau. Je vivais basket, je pensais basket, je mangeais basket, je dormais basket . Intérieurement je n’étais pas complètement alignée avec ce que je faisais parce que j’avais vraiment beaucoup de mal à me projeter. Mais c’est un milieu dans lequel je suis née et qui fait partie de moi quelque part. J’avais du mal à raccrocher et à aller vers autre chose. Je ne savais pas ce que je pouvais faire d’autre, je ne savais pas ce que j’avais envie de faire. J’ai été aidée par une blessure au genou. Et ça a été le départ d’une aventure qui continue d’ailleurs.

Naissance de titikodale

Dans cette aventure j’ai testé énormément de choses pour savoir ce que j’aimais, ce qui me plaisait. Il y a 2 ans de cela, je me suis lancée dans une petite formation de couture pour passer le temps. Et très rapidement j’ai eu envie de créer mais je ne savais pas trop ce que j’avais envie de faire exactement.

Et puis il y a eu une période où la lingerie s’est vraiment intégrée dans ma vie parce que c’était vraiment un outil qui me permettait de développer ma confiance en moi, et de me sentir en confiance quand je la portais sur moi. Du coup je me suis dit : “Tiens, tiens, il n’y a pas de lingerie avec des imprimés que j’aime bien, qui viennent de chez moi. Ça peut être cool de faire un truc où des femmes noires, comme moi pourraient plus se reconnaitre. “

Titikodale est née comme ça. Avec cette envie d’accompagner les femmes à prendre du temps pour elles, à s’accorder de l’amour. À apprendre à se connaître et développer une relation assez intime avec elles-mêmes. et leur propre féminité.

L’importance de la confiance

Quand on a travaillé ensemble, je t’ai beaucoup fait travailler sur ton pourquoi et sur le message que tu voulais véhiculer. La volonté que les femmes se sentent en confiance est ressortie. Est-ce que tu peux m’expliquer pourquoi c’est important pour toi ? 

Je pense que c’est important pour moi parce que ça part de moi-même finalement.
Pendant longtemps dans ma vie, j’ai eu la sensation de ne pas trouver ma place. De toujours être un peu de trop. De ne pas vouloir être trop visible parce que j’avais peur de ne pas être assez. J’avais peur de ne pas convenir. J’avais toujours peur de ne pas être assez. Ça a été un long combat, toujours en cours d’ailleurs, d’apprendre à reconnaître ma propre valeur. Et de ne plus avoir peur de faire des pas et d’avancer.
Parce que finalement ce manque de confiance me paralysait énormément parce que je n’osais pas prendre ma place, je n’osais pas entreprendre des choses.

Ce que j’aimerai c’est que les femmes qui se reconnaissent dans ce piège du manque de confiance en soi puissent trouver des clés pour développer cette relation avec elles-mêmes et trouver les ressources en elles pour faire leur propre cheminement.

Comment as-tu réussi à retranscrire cette confiance dans la lingerie ?

Déjà, je magnétise mes lingeries. Le magnétisme c’est une technique qui va te permettre de canaliser une certaine énergie dans un certain corps. L’idée principale c’est que quand la femme porte la lingerie : elle se sente vraiment bien. C’est presque palpable quand les femmes portent ma lingerie. J’ai déjà eu des retours dessus et c’est impressionnant de voir à quel point une simple lingerie peut changer ta journée une fois que tu la portes sur toi.

Le travail sur la communication

J’aime beaucoup le message que tu renvoies, tant au niveau de la confiance qu’un niveau de la féminité. Est-ce que tu pourrais expliquer comment tu as fait par ta communication pour transmettre ce message ?

J’avoue que avant toi, c’était très compliqué parce que j’avais la sensation d’avoir des idées pas communes. J’avais peur de ne pas être comprise et de ne pas pouvoir emmener des gens sur ce chemin là. Donc ma communication était vraiment timide. Mes ventes se faisaient par du bouche à oreilles.

Et puis y a eu toi. C’était à quelques semaines du lancement de la nouvelle collection et je me sentais complètement perdue. Dans ma communication je ne savais pas pour où commencer. La collection était totalement prête, tout était prêt. Mais je n’étais pas prête parce que je ne savais pas comment partager tout ça. On a beaucoup travaillé, on a redéfini les choses, on est allées à l’essentiel et ça m’a énormément apporté.

Aujourd’hui je me sens plus libre de partager ce que j’ai à partager. C’est clair que ça ne parlera pas à tout le monde. Et c’est ok de ne pas parler à tout le monde. Ça c’est vraiment le truc que tu as ancré en moi : c’est que c’est vraiment ok de ne pas parler à tout le monde. Et ça m’a permis de recentrer mon énergie sur mon persona.

Est-ce que d’un point de vue organisation, tu as réussi à trouver un système qui te convient ?

J’avoue que le gros point qui pêche un peu c’est la création de contenus, toujours. Honnêtement, je mets tellement d’énergie dans ce que je fais, pour que ce soit bien, que les détails soient niquels.
C’est très important pour moi l’énergie que je mets dans mes créations. Parce qu’il est hors de question que je travaille et que je ne sois pas dans le bon état d’esprit ou que je ne sois pas dans la bonne énergie.

La partie création de contenus, c’est une partie qui me demande encore un petit peu de discipline. C’est moins naturel.

Un podcast pour explorer la féminité

En plus, tu es en train d’ajouter quelque chose non ?

J’ai un nouveau projet de podcast où l’idée, c’est de partager de façon très humaine des clés qui m’accompagnent au quotidien pour aller puiser les ressources en moi, pour me connecter à ma créativité, au flow de la vie.

Ces clés me permettent d’apprendre ma féminité finalement. C’est un sujet qui me touche énormément car je trouve que nous sommes dans une société où la féminité est réduite à des choses qui sont limites un peu superficielles. Explorer ma féminité, la comprendre, me comprendre , ça n’a pas été toujours évident. Parce qu’en plus je suis une femme noire, qui fait 1m80. Et donc déjà une femme qui fait 1m80 ce n’est pas quelque chose de très courant. Et d’après ce que tu pourrais entendre, ça ne fait pas très féminin. Quand tu arrives dans ce monde, que tu es une femme noire et que tu fais 1m80, il faut chercher sa place, en tant que femme justement.

Je me rends compte qu’il y a autant de féminité que de femmes finalement. C’est à chacune de trouver les clés pour explorer sa propre féminité. C’est vraiment l’intention que j’ai à travers ce podcast : donner des clés qui vont permettre à chacune d’aller regarder et de trouver les propres ressources en elles-mêmes, pour vivre pleinement et incarner cette féminité.
Il sortira à la prochaine nouvelle lune (le 11 février 2021), puis il y aura un épisode à chaque pleine lune et à chaque nouvelle lune.

Retour sur l’aventure entrepreneuriale

Quelle est ta plus grande fierté dans ton business ?

Franchement, d’un point de vue tourné vers moi-même : c’est le fait d’assumer ce que je fais. Ça j’en suis fière.
Et la deuxième, plus tournée vers les autres, c’est les retours que j’ai à chaque commande. Ça me remplit de joie et de fierté de voir tous les retours que je peux recevoir. Ça dépasse l’aspect business de : je te vends un truc, tu aimes bien. Ce sont vraiment des liens qui se créent la plupart du temps avec mes clientes et ça, ça n’a pas de prix.

Est-ce qu’il y aurait une grande leçon que tu as tirée de ton parcours entrepreneurial ?

Pour l’instant, la leçon qui me revient c’est que parfois, on pense aller dans une certaine direction, et en cours de route, on se rend compte que ce n’est pas vraiment là où on a envie d’aller. Et c’est ok de faire demi-tour, de changer un peu la trajectoire. Rien est figé finalement.

C’est vraiment ce que j’apprends en ce moment et qui revient tout le temps : rien est figé dans l’entrepreneuriat. Même dans la création. On a tendance à séparer la vie personnelle, la vie professionnelle, la vie amoureuse alors que finalement, la vie c’est la vie. Et la vie, ça ne se contient pas. L’entrepreneuriat c’est vraiment, suivre la direction que veut prendre son entreprise.

QUelques conseils

Si tu avais un conseil pour quelqu’un qui veut se lancer ou qui vient de se lancer, est-ce que ce serait : la vie c’est la vie ?

Ce serait prend ce que tu veux au quotidien. Souvent, avant de te lancer dans un business, dans un projet, on va te demander d’avoir un plan, d’avoir différentes étapes. C’est important je pense, mais mon expérience c’est que la plupart du temps, c’est plus une béquille.
Tu t’aperçois que les plans que tu as fait au départ, dans peu de cas il se réalisent comme tu l’as imaginé. Mon conseil serait : c’est Ok si tu as un bout de plan pour commencer. Commences avec mais surtout suis les envies, les inspirations du jour à chaque instant. Parce que c’est ça qui va peaufiner le tout et qui va te diriger vers ce que tu as profondément envie d’explorer.

la joie comme moteur

Comment tu cultives la joie au quotidien ?

Ma joie c’est ma boussole. C’est vraiment l’élément qui permet de savoir si je suis vraiment alignée avec ce que je fais et qui je suis à l’instant. Je cultive ma joie en étant en gratitude. Tous les jours. Me réveiller et juste voir que là où je suis j’ai déjà tout. Ça me procure énormément de joie de voir que dans l’essentiel, j’ai vraiment tout. Et c’est ça ma joie au quotidien.

Est-ce que tu as un carnet de gratitude ou est-ce que c’est quelque chose que tu fais naturellement ?

J’ai un carnet mais pas de carnet de gratitude. J’y raconte ma vie au quotidien. La joie, c’est une espèce de méditation que j’essaie d’instaurer au quotidien, de me demander si je suis en train de ressentir cette joie, cette gratitude. C’est vraiment une méditation quotidienne de me relier à cette méditation et à cette joie.

une nouvelle voie vers plus de féminité

Au cours de notre travail, tu as débloqué une nouvelle voie pour aller encore plus loin dans la confiance en soi. Est-ce que tu peux nous expliquer vers où tu vas ?

J’ai très peu d’objectifs dans ma vie. J’ai une intention qui me dirige c’est de toujours aller un peu plus vers ce qui me fait vibrer à mort, ce qui est vivant en moi. Parfois j’aime des choses et après j’aime un peu moins, j’ai envie de découvrir autre chose. En faisant ce travail avec toi, j’ai eu comme un déclic où j’ai réalisé que j’avais envie d’aller plus loin avec les femmes. Dans le domaine de la grossesse, de l’accouchement, de la parentalité, de la sexualité, en étant doula.

Une doula, c’est une accompagnatrice de la vie tout simplement. À l’époque on avait les tantes, des femmes qui s’occupaient de tout ce que j’ai cité précédemment. : la sexualité chez la femme, le désir d’enfants, la grossesse, l’accouchement et le post-natal aussi. Je suis passionnée par la vie et le domaine où c’est le plus vivant, c’est le domaine où tu crées de la vie. Il y a une certaine magie qu’on ne peut pas expliquer même si biologiquement on sait comment ça se passe. Mais il y a un truc de l’ordre du divin que j’aime dans ce métier et qui m’attire de plus en plus. Je pense que potentiellement bientôt, je vais plonger la tête dedans et ça va naître.

Recommandations féminines

Des femmes qui m’inspirent il y en a énormément. Là je vais parler d’une qui n’est pas créatrice, qui es entrepreneure et que tu connais aussi : Lyvia Cairo. Je l’ai découvert l’année dernière et elle a initié énormément de changements en moi.
Une dont j’ai envie de parler c’est Lulumineuse. Cette femme c’est vraiment un rayon de soleil qui m’a aidé à prendre conscience de toutes mes ressources intérieures aussi et tout cet amour qu’on est. Elle a un site internet où elle partage énormément de clés, de ressources pour apprendre à s’écouter, se connaître. C’est tellement généreux.

Écrit par Lauriane

ARTICLES SIMILAIRES

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This