Marion (Les Audacieuses Créatives) : ” J’avoue, j’ai un pouvoir magique”

par | Fév 16, 2021 | 0 commentaires

Dans cet épisode nous allons parler branding, pouvoir magique et identité visuelle ; nous allons parler avec Marion du compte Les Audacieuses Créatives.
J’ai rencontré Marion grâce à Maëlane car nous nous sommes rencontrées dans la Micropreneure Academy. Nous nous sommes suivies sur Instagram et au fil des échanges, nous nous sommes super bien entendues.

Un jour en stories Instagram, j’ai demandé aux abonnés qui ils souhaitaient entendre dans le podcast. Marion a simplement répondu : moi. Et je l’ai prise au mot, donc la voici.

Marion raconte comment elle s’est lancée, que ce soit dans Les Audacieuses Créatives ou avant. Nous parlons beaucoup de son quotidien d’entrepreneure, de son pouvoir magique, de comment elle s’organise entre vie personnelle et vie professionnelle et de sa technique pour aimer le lundi.

Présentation de Marion :

Je m’appelle Marion, je suis graphiste webdesigner depuis 10 ans.
L’année dernière en 2020, j’étais salarié à côté de mon travail en freelance et j’ai quitté le salariat.
Du coup j’ai crée Les Audacieuses Créatives. C’est mon projet du cœur et je me suis enfin lancée.
À travers ce projet je veux vraiment aider les entrepreneures à apprendre à communiquer toutes seules, à gérer leur identité de marque, leur identité visuelle, leur communication visuelle. Mon but c’est de les accompagner dans cet univers là.

J’aime beaucoup ce que tu fais et il est possible que les lecteurs soient confus, pensant que j’ai invité quelqu’un qui fait exactement la même chose que moi, mais c’est faux. Marion s’occupe vraiment du visuel grâce à son expertise de graphiste et webdesigner alors que je me concentre sur la stratégie de communication. Je suis celle qui te conseille de refaire ton identité visuelle mais qui ne sait pas le faire et qui te conseille donc d’aller voir Marion. 

Oui et mon cœur de métier c’est vraiment le design. Après je me suis énormément développée sur tout ce qui était web. Tout ce qui va être création de site internet, blog, emailings etc… Et derrière je fais un peu de stratégie mais c’est vraiment le design en avant.

2020 naissance de Les Audacieuses Créatives

Tu t’es donc lancée en 2020, est-ce que ça veut dire que tu fais partie des entrepreneures de la crise ?

Je n’arrive pas vraiment à me positionner car j’ai créé mon auto-entreprise en 2013. Donc ça fait un bout de temps que je suis indépendante. Même si j’étais salarié à côté et que je faisais ça en plus de mon boulot. Je n’arrive pas à me considérer comme une nouvelle entrepreneure à proprement parler. Là où je fais partie des entrepreneurs de la crise de 2020 c’est que Les Audacieuses Créatives c’est une toute autre approche que j’opte avec ce projet. D’habitude on me contacte, on veut un site Internet, un logo, je fais du 100% personnalisé. Mais là avec Les Audacieuses Créatives c’est tout ce qui est création de contenus, transmettre mes savoirs etc … c’est vraiment une approche différente de mon métier. Et ça me fait kiffer.

Le lancement des Audacieuses Créatives

Que ce soit dans ton branding ou dans tes stories, on sent vraiment que ça te fait kiffer ce que tu es en train de faire. Qu’est-ce qui a motivé ce changement de cap ? 

J’ai vécu le burn out. Je travaillais en tant UX/UI designer pour une boîte qui n’engage que des ingénieurs. Donc en gros, je suis placée dans des équipes de grands groupes. J’interviens au sein des équipes de développeurs pour apporter mon expertise sur tout ce qui va être expérience utilisateur, ergonomie et design de l’interface.

J’ai passé 5 ans dans cette boîte et sur les dernières années j’étais 90% du temps en télétravail. C’était cool. Je faisais le travail demandé et je travaillais à côté, en indépendante. Ça marchait très bien comme ça mais la vie et trop belle pour continuer à travailler pour soi tout en ayant un salaire. Cette boîte m’a trouvé un poste dans une autre entreprise pour aller bosser dans les bureaux, en plein cœur de Bordeaux, dans une équipe de 80 personnes avec 4-5 UX designer comme moi.
Je suis passée d’être toute seule chez moi, tranquille, à gérer mon truc, à avoir mes responsabilités, à bosser dans une agence avec plein de gens, à bosser que sur un petit bout du projet. Et je me suis dit, ce n’est pas du tout ce que j’aime, je ne me sens pas à ma place ça ne va pas du tout. J’en ai parlé à mon boss, je lui ai dit que ce n’était pas comme ça que j’aimais travailler, je n’étais plus alignée avec ça. Nous n’avons pas trouvé de compromis donc je suis partie. Donc je me suis dit : bon allez on y va, c’est moi en indépendante toute seule.

Les Audacieuses Créatives : l’appel du cœur

Une fois que tu as eu ce déclic, qu’est-ce qui a fait que tu fait le choix de monter Les Audacieuses Créatives ? Parce que tu aurais pu rester freelance et faire ton travail en indépendante.

Il y a deux aspects : le 1er c’est que via mon travail de graphiste/webdesigner je touche un peu tout le monde. Ce sont des entrepreneurs et des petites entreprises qui me contactent, de tout secteur d’activité et sur des projets de tous les types. Ça peut être des petits projets, des gros projets.
Et en fait, j’ai fait énormément de projets, j’ai eu beaucoup de clients et dans tous ces clients là, je me retrouve toujours à kiffer plus un type de clients. Je me suis aperçue que déjà c’était les femmes. J’ai vraiment une aisance à communiquer avec les nanas. Et à chaque fois, ce sont les femmes qui sont porteuses d’un projet, qui ont un truc qui leur tient à cœur. Dans ces projets là je m’investis à 1000%. Je me sens vraiment en accord avec ça et c’est ça qui me fait kiffer. Du coup je me suis dit que je devais réussir à recentrer mon activité sur ça. Je propose toujours mes services à tout le monde, mais je ne communique pas sous le nom des Ambitieuses Créatives. Donc Les Ambitieuses Créatives c’est vraiment pour communiquer avec ces clientes là.
La deuxième raison c’est que j’avais envie de transmettre tout ce que je connais. Ça fait 10 ans que je travaille donc j’ai accumulé plein d’expériences et de connaissances. Parfois quand je suis sur Instagram, je vois un post et je me dis : “Juste en lui disant ne fais pas ça comme ça, fais plutôt ça. Je suis sûre que ça l’aiderait.” Et je ne peux pas garder ça pour moi, je suis obligée de communiquer ce que je sais et d’aider les gens. Donc voilà pourquoi j’ai crée Les Audacieuses Créatives.

La rencontre avec sa cliente idéale

Dans mes contenus, j’insiste toujours sur la nécessité de trouver son client idéal pour que tout en découle. Ce que je trouve super intéressant dans ce que tu viens de partager, c’est que ton client idéal, tu l’as trouvé en travaillant., en exerçant. C’est lorsque tu as remarqué un profil avec qui tu avais des atomes crochus que tu as décidé d’en faire ton persona.

Je suis la mauvais élève parce que j’ai commencé en m’adressant à tout le monde. C’est tout à fait ce qu’il ne faut pas faire.

Oui mais en même temps, il y a peut-être des lecteurs qui se sont lancés comme toi en s’adressant à tout le monde. Qui vont entendre qu’il faut trouver son client-idéal et se demander s’ils peuvent le faire alors qu’ils ont déjà commencé. Et tu prouves que oui. 

C’est pas parce qu’on dit qu’il y a des étapes à suivre que si tu dévies un petit peu du chemin, tu t’en sors pas.

Marion, Les Audacieuses Créatives

Oui. Je pense que c’est mieux de le définir avant parce que ça t’oriente dans ta communication, dans le message que tu veux faire passer. Au final, en tâtonnant un peu partout, ça m’a permis de recentrer et de trouver mon client idéal.

Son métier : créatrice d’identité visuelle

Son pouvoir magique

Ton travail c’est, d’après un échange avec une marque, une personne, tu vas concevoir toute une identité visuelle et donc toute une stratégie de communication visuelle. Comment tu arrives à saisir ce qui fait l’identité d’une personne et à le retranscrire visuellement.

Je l’avoue, j’ai un pouvoir magique.
Je pense que c’est aussi pour ça que j’aime autant ce que je fais et que je suis autant alignée avec mon métier. C’est que je suis quelqu’un de hyper empathique. Je ressens vachement les gens, que ce soit leurs émotions, ce qu’ils veulent, etc… J’ai vraiment cette facilité en face à comprendre ce que la personne me demande.
Franchement dans toute mon expérience, il y a eu des fois où je me suis trompée. Mais ça se compte sur les doigts d’une main les fois où j’étais vraiment à côté de la plaque. Donc j’ai vraiment ce pouvoir là de ressentir ce que la personne veut. Il y a bien évidemment une période où on étudie un peu le besoin mais je sens ce que la personne veut et j’arrive à taper dans le mille.

Quand on ne sait pas ce qu’on veut faire dans la vie. Quand on se pose des questions si vraiment c’est le métier qu’on doit faire. Il faut vraiment faire une espèce d’introspection et se demander : je suis douée pour quoi ? Pas forcément dans le milieu professionnel. “Moi en tant que personne je suis douée en quoi ?” . Et la réponse à ça, c’est ça ton petit pouvoir magique, c’est ça ton don. Tu peux l’utiliser dans un métier et t’épanouir dans un métier en utilisant ton petit pouvoir.

Les conseils branding pour les audacieuses créatives

Admettons que quelqu’une vienne de créer une boîte, vienne de se lancer. Elle comprend qu’elle a besoin d’une identité visuelle, qu’est-ce que tu lui conseillerais comme première étape ? Quelles sont les premières actions qu’elle peut faire ? 

La première étape, si ça n’a pas été fait en amont, c’est vraiment de poser les bases de son entreprise. Poser les bases j’entends pas là, savoir vraiment :

  • Quel message tu veux faire passer ?
  • Quelles valeurs ou quels aspects de ta personnalité tu veux mettre en avant dans ta marque ?
  • À qui tu t’adresses, quel est ton client idéal ?

Faut savoir comment tu veux transmettre les choses et ce que tu as à proposer. Ces bases là vont te servir à travailler sur la façon dont tu veux les mettre en forme sur ton identité visuelle. Donc la première étape c’est vraiment ça. C’est vraiment de poser ces bases là. Après il y a deux solutions.
Soit tu as un petit peu de budget et tu es prête à laisser quelqu’un travailler pour toi, te créer une identité visuelle et te donner les clés pour réussir à l’utiliser.
Soit tu n’as pas le budget ou tu as envie de l’apprendre par toi-même, d’être un peu autonome. Dans ces cas là on peut passer par diverses formations, des programmes où tu es vraiment guidée. Du coup on t’enseigne les bases du graphisme et on t’enseigne comment on communique de façon visuelle.

Le programme pour construire ton identité visuelle

À propos des programmes et des formations. Il y a quelque chose qui arrive de ton côté non ?

Oh mon dieu. Je ne veux pas en parler.
Je suis obligée d’en parler.
Je dis non parce que quand on lance un bébé comme ça, ça fait toujours un petit peur. Donc même si je ne suis pas une bébé entrepreneure à proprement parler. Pour ça clairement je l’avoue, je suis un petit bébé car je n’ai jamais vraiment fait ça. Et ça fout les chocottes.

Les détails du programme des Audacieuses Créatives

Est-ce que tu peux nous parler du programme, ce qu’il va permettre de faire et à qui il s’adresse ?

J’y pense depuis le mois de février 2019 donc ça va faire un an que c’est en train de mûrir. Je l’ai remodelé, refaçonné, redéfini pour en faire un truc qui corresponde pile à ce dont ma cible a besoin. Mon programme s’adresse aux entrepreneures. J’aime les définir comme les entrepreneures passionnées. Comme je le disais tout à l’heure, les clientes avec lesquelles je me sens vraiment bien, ce sont des personnes qui ont un projet du coeur. Un projet vraiment qui et né d’une passion, d’une envie profonde. Parce que je pense qu’il y a vraiment ce truc là qui doit te pousser à mener on projet jusqu’au bout.

C’est donc un programme destiné aux entrepreneures passionnées. Dans ce programme je vais vraiment les accompagner à travers 5 modules à poser les bases de leurs entreprises donc à clarifier leur message, tout ce que j’ai dit tout à l’heure. Ensuite je vais les accompagner dans la construction de leur identité visuelle. Donc je vais vraiment leur livrer toutes les clés et leur expliquer comment on crée une identité visuelle. Je les accompagne vraiment, je leur montre comment on fait, je leur donne tous mes conseils. Je les guide grâce à un process que j’ai mis en place pour mes clients, que j’ai adapté pour ce programme là. Je leur apprend aussi à créer un logo, parce que pour moi c’est un élément super important pour la communication. Et c’est un grooos sujet mais j’avais vraiment envie aussi de leur permettre de créer leur logo.

Ce programme va vraiment te pousser vers l’avant. Je suis là pour t’aider et te mettre une pichenette pour t’emmener un petit peu plus loin.

Marion, Les Audacieuses Créatives


La deuxième partie de ce programme qui est super importante c’est : “Ok, j’ai une identité visuelle, j’ai un logo, super mais qu’est-ce que j’en fais ?”
Derrière, il faut vraiment que tu apprennes à t’en servir. Donc bien évidemment le sujet principal c’est les réseaux sociaux. Comment communiquer sur les réseaux sociaux ? J’ai choisi 2 réseaux qui sont pour moi les plus visuels : Instagram évidemment et Pinterest. Ce n’est pas vraiment un réseau social mais ça peut donner un coup de boost phénoménal pour son trafic. Donc j’apprends à se servir de ces deux réseaux, à communiquer visuellement dessus, à installer une stratégie etc…
Et le dernier module c’est l’après. Après qu’est-ce que je fais, comment je fais évoluer mon identité visuelle, jusqu’où je vais, comment je l’adapte etc… C’est vraiment tout un processus qui est de “je crée mes bases, je crée mon identité visuelle, mon logo et je communique. Et ensuite je suis autonome et j’arrive à le faire sur la durée.

Son quotidien d’entrepreneure

Kiffer le lundi

Revenons un peu sur ton quotidien d’entrepreneure. Tu as annoncé que tu ne travaillais pas le lundi, est-ce que tu peux nous parler de ton organisation ?

On expérimente toujours un peu. Souvent, j’ai tendance à travailler le week-end. Parce que le week-end tu n’as pas de mail, tu n’as pas de clients qui t’appellent, tu as moins de notifications sur Instagram… Donc tu es un peu plus concentrée. Il y a des week-ends où on fait des choses, mais là, avec la période, on reste très souvent chez nous. Donc j’ai tendance à travailler un peu le week-end. Je ne travaille pas non plus 7h par jour pendant 2 jours, mais plutôt 2 heures par ci, 2 heures par là.

Le lundi, j’ai peut-être un traumatisme du salariat, mais le lundi c’est la journée que je n’aime pas. Parce que c’est le début de la semaine, j’ai eu un petit choc psychologique sur ça.

Moi j’ai des passions et je n’ai pas envie de les mettre de côté. C’est hyper difficile quand on est entrepreneure de savoir doser le boulot et ses passions. Ou même son temps personnel avec sa famille. Donc je me suis dit : comme le lundi à la base je n’aime pas trop, je vais en faire une journée que j’aime, dans laquelle ça ne me dérange pas de me lever le matin. Même si c’est lundi, ce n’est pas grave. En ce moment, j’y ai mis 2 activités : mon coaching sportif. J’aime bien faire du sport et comme on ne peut plus aller dans les salles de sport, j’ai une coach qui vient me faire une petite séance à domicile. Et j’aime faire de la musique, je fais de la guitare donc j’ai décidé de mettre mon cours de guitare le lundi après-midi.

Du coup, entre ces deux activités, je n’ai pas de stress. Je regarde mes mails, je lis mes newsletters, je réponds à un client si il y a une demande urgente, je vais sur Instagram… C’est vraiment une journée hyper smooth, hyper cool, je ne me prends pas la tête. Et le mardi on y va ! Je suis de bonne humeur.

Séparer vie professionnelle et vie personnelle

Pour ma prochaine question, j’ai l’impression qu’il y a 2 camps.
Est-ce que tu arrives à séparer vie personnelle et vie professionnelle ?
J’ai lu des gens qui disent qu’il faut vraiment faire cette séparation, et d’autres qui arguent que ce n’est pas possible. Comment tu fais ?

Moi je suis plutôt de la deuxième option : mon entreprise c’est moi, mes envies, ma passion. Donc je ne peux pas séparer les deux et je fais avec au quotidien.
C’est vrai que ce n’est pas facile de laisser déborder le côté travail sur le côté perso. Après moi, je n’ai pas d’enfants donc je n’ai même pas ce truc là. Mais j’ai un chéri et j’ai un chien. Et c’est vrai que parfois, mon homme ça l’énerve. Franchement je suis 75% du temps derrière mon ordinateur. En plus mon ordi j’y fais plein de choses : j’y travaille, je regarde des vidéos Youtube, je fais des achats …
C’est quand même compliqué je pense. Et celles qui arrivent à séparer vraiment les 2 et à mettre une milite, je leur dit bravo parce que franchement je ne vois pas du tout comment on peut faire.

Accomplissements & leçons

Qu’est-ce qui t’apporte de la joie dans ton quotidien ? 

Pour des gens ça va paraître bizarre mais j’adore travailler chez moi. J’adore, c’est mon cocon. En plus ma maison, c’est une maison qu’on a fait construire, donc elle est vraiment comment on aime. Je suis tellement, tellement heureuse de travailler chez moi et de faire mes horaires aussi, de décider si j’ai envie de travailler, si j’ai envie de me lever, si j’ai envie de flâner sur le canapé avec mon chien.
Ça s’est vraiment hyper important et c’est vraiment le truc qui me fait le plus kiffer et le plus plaisir : être chez moi et gérer mon temps comme je le sens.

Quelle est la plus grande fierté de ton aventure entrepreneuriale ? 

Ma plus grande fierté, je pense que c’est le fait d’avoir osé dire : “Je démissionne les gars et maintenant je vais être indépendante à 100%.” D’assumer l’entrepreneuriat.
Parce que je le fais depuis 7 ans, mais à côté il y avait le salaire qui tombe et au final ce n’est pas du tout la même pression, les mêmes enjeux derrière. Le jour où je me suis dit : “Ben non Marion, tu démissionnes et basta.”. Là je me suis dit waouh. En même temps j’avais peur et en même temps j’ai ressenti un truc où je me suis dit : “Mais oui c’est trop ça, c’est ça que je veux.” Là j’étais fière. Fière de prendre cette décision et d’aller jusqu’au bout.

Leçon et conseils

Est-ce que la leçon que tu retires ce ne serait pas d’oser ?

Ah si clairement. Parce que dans tout ce que je dis, sur n’importe quel sujet, que ce soit de lancer mon programme, de quitter la salariat, … derrière il y a toujours ce truc de J’ai peur, j’ai les chocottes. Mais en fait c’est ça qui te fait avancer. Donc vas-y ose, vas-y tu verras. Ok tu tombes mais c’est pas grave, tu te relèves, tu essayes différemment et à un moment de toute façon, tu vas y arriver. Parce que c’est ça que tu as envie de faire donc ose, vas-y.

Quel conseil que tu pourrais donner, autre que oser ?

Il faut aussi faire attention, prendre ses précautions. Je pense qu’il faut un petit peu anticiper. Je suis un peu dans ce style là : si ça marche, ok c’est cool, je fais quoi derrière.
Si ça ne marche pas ok c’est une possibilité. Et donc qu’est-ce que je peux faire pour remonter, pour réussir, pour que ça fonctionne. Regarde les différents chemins qui peuvent s’ouvrir à nous. Attention parce que c’est un mauvais conseil, mais en même temps : il y a vraiment le truc de la loi de l’attraction. Ne reste pas sur le chemin de “Oh punaise si ça ne marche pas qu’est-ce que je vais faire ?”. Non, le chemin que tu veux suivre c’est “Ça va marcher, je vais y arriver, ça va cartonner.”. Donc il y a vraiment ce truc de la loi de l’attraction qui est : crois en toi. À un moment, on sait ce qu’on vaut donc il faut y aller.

Donc si j’essaie de résumer tes conseils, ce serait : quelqu’un qui veut faire du saut à l’élastique. Il s’approche du bord, il regarde, il checke. Il se dit soit je tombe dans l’eau, soit je réussis un magnifique saut et la personne retourne sur la base d’élan et se lance quand même.

C’est tout à fait ça.

Recommandations

Quelles sont les femmes entrepreneures que tu aimerais mettre en valeur ? 

Aline de The Bboost : elle a une énergie de dingue, des conseils de folie. Je pense que elle, c’est l’entrepreneure à suivre. Je suis à fond derrière elle.

Et j’aime aussi beaucoup ce que partage Julia de Idontthinkifeel. J’aime beaucoup con approche, comment elle aborde tous ces sujets comme la création de contenus etc.. Donc ça c’est vraiment deux entrepreneuses qui sont hyper connues.

Dans les moins connues, il y a ma coach en ce moment. Elle m’aide à m’organiser et être un peu plus productive. C’est Lisa de Hoomega Coaching. Elle a une approche de dingue sur tout ce qui est créativité, productivité, organisation de son temps… Et c’est génial. J’adore ce qu’elle partage. Elle est jeune, je crois qu’elle sort de ses études, mais elle a un niveau de compréhension, c’est trop génial. Franchement il faut suivre ce qu’elle fait. Après il faut aimer parce que c’est décalé. Mais moi j’adore ça parce qu’elle se démarque et ses contenus sont tops.

Merci Marion pour tout ce que tu as partagé et bon courage pour ton lancement.
Les liens de Marion : 
Les Audacieuses Créatives

Écrit par Lauriane

ARTICLES SIMILAIRES

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This