1er lancement de Comète Pixie : le bilan

par | Mai 18, 2021 | 0 commentaires

Aujourd’hui, c’est un article un peu spécial car je reviens avec toi sur le lancement de Comète pour faire le bilan. Comment je me suis sentie ? Qu’est-ce qui a fonctionné ? Qu’est-ce qui n’a pas trop fonctionné ? Quelles leçons je tire de ce lancement ? Bref je te parle de mindset, de forme physique et de tout ce qui s’est passé.

Pourquoi j’ai décidé de te présenter publiquement ce bilan ?

Parce que j’ai décidé de te montrer ce que c’est de faire un lancement. J’ai décidé de te montrer ce qu’est le lancement d’une baby entrepreneure. Ça me tenait à cœur de le partager car je me dis que tu as peut-être envie de faire un lancement mais que tu ne sais pas trop ce qui peut se passer ou comment le faire. Je me dis donc que mon retour d’expérience peut t’aider.

Qu’est-ce que Comète ?

Petit rappel, qu’est-ce que Comète ?

Comète c’est mon coaching de groupe d’un mois avec du contenu live. Au départ, j’avais conçu cette expérience sur une stratégie live où sur un mois tu as :

  • 4 lives avec moi pour revoir les bases de ta stratégie de communication, pour que tu puisses communiquer efficacement sur ton business, sur ton projet.
  • 2 lives experts
  • 2 lives questions-réponses : pour que les participantes puissent échanger sur leurs problématiques et trouver des solutions auprès les unes des autres.

Je vais commencer par te parler des points négatifs de ce lancement car j’ai décidé de garder le positif et surtout les leçons pour la fin.

Lancement de Comète : les erreurs

1ère erreur : annoncer la date trop tard

J’avais déjà commencé à parler de Comète, de la forme qu’allait prendre mon coaching de groupe. Mais je n’ai révélé la date qu’une semaine avant le début de Comète.
J’ai fait mon lancement dans la dernière semaine du mois d’avril et c’est seulement à ce moment là que Comète aurait lieu en mai. Ce qui voulait dire que je demandais aux gens de libérer du temps dans leur emploi du temps pour la semaine d’après.

Je me suis rendue compte que ce n’était pas une bonne idée car même moi, j’ai du mal à faire de la place dans mon agenda d’une semaine à l’autre. Donc demander aux prospects de faire ça, ce n’est pas une bonne idée.

2ème erreur : ne pas en parler assez

Si tu n’étais pas intéressée, tu as peut-être trouvé que j’en avais trop parlé. Mais d’un point de vue marketing, je n’en avais pas assez parlé. Parce qu’on considère, avec des études, qu’il faut au minimum 7 points de contacts avec une personne avant de vraiment passer à l’achat.

Donc je n’en ai pas assez parlé, et surtout pas partout. Je me suis concentrée sur ma liste email et sur Instagram. Ce qui ne fait que de 2 plateformes et ce n’est pas assez.

3ème erreur : pas de masterclass

Au départ, j’ai décidé de ne pas faire de masterclass car je suis en live tous les vendredis à 18 heures sur mon compte Instagram. Je pensais que c’était suffisant. Mais ça ne concerne en fait qu’une partie de mes abonnés. Alors qu’une masterclass, c’est plus de temps sur une problématique bien précise.

4ème erreur : attention à la pleine lune

Mon mindset, mon état d’esprit a flanché, il a fait des hauts et des bas.
En fait, j’ai fait mon lancement une semaine de pleine lune ce qui était une très mauvaise idée. La pleine lune a toujours une grande influence sur moi donc j’ai fait des nuits de moins de 3 heures de sommeil. J’étais donc épuisée et quand ton corps est fatigué, l’énergie que tu mets dans ton lancement n’est pas la bonne.

Mais en plus, ta forme physique impacte ton mental et c’est ça qui m’a embêté et qui m’a porté préjudice.

5ème erreur : excès de confiance

Je suis partie confiante, mais je crois que cette confiance cachait quelque chose. Je ne sais pas encore si c’est la peur de la réussite ou la peur de l’échec, mais je suis partie trop confiante.
Ça a causé que je n’ai pas mis en place tout ce que je pouvais. J’aurai pu faire beaucoup plus de choses et j’ai été pénalisé car je n’ai pas rempli mes objectifs.
J’ai donc eu honte de moi-même, honte d’avoir travaillé près de 10 ans dans le marketing pour les autres et de ne pas avoir réussi à gérer un lancement pour moi.

D’ailleurs, si tu es abonnée à ma newsletter, j’en ai longuement parlé car j’ai trouvé ça très intéressant. J’explore notamment le fait que travailler pour soi et travailler pour les autres, c’est totalement différent. Je n’étais pas sur le même produit, le même domaine ou le même persona donc j’ai pêché par excès de confiance.

6ème erreur : ne pas atteindre ses objectifs

Je n’ai pas rempli mes objectifs. J’avais un objectif de 10 participantes parce que je trouvais ça génial comme taille de petit groupe. Mais je n’ai eu que 2 personnes. Cette phrase, c’est ce que je me disais au départ :  » je n’ai eu que 2 personnes ». Mais en y réfléchissant, j’ai attiré 2 personnes formidables qui sont pile poil dans mon persona. Je suis très contentes de pouvoir travailler avec elles. Mais je n’ai pas atteint mes objectifs.

Transition parfaite vers les points positifs.

Lancement de Comète : le positif

1er point positif : 2 personnes merveilleuses

J’ai 2 clientes qui m’ont fait confiance. Merci beaucoup Emilia et Prescillia. Elles sont vraiment le coeur de mon persona et j’arrive à les aider, à leur apporter tout ce que je veux. Au moment de la diffusion de l’épisode, nous sommes encore en plein dans Comète et j’adore cette expérience.

Je suis ravie de ce qui se passe, de l’entente entre elles, de ce que je parviens à transmettre. Je travaille avec des femmes merveilleuses qui représentent celles avec qui je veux travailler toute ma vie.

2e point positif : l’apprentissage

J’ai appris beaucoup pendant ce lancement, sur ce qui a fonctionné, ce qui n’a pas fonctionné, mais j’apprends aussi beaucoup pendant cette expérience. J’apprends sur les vrais besoins de mes clientes, les solutions que je peux apporter, et ce ne sont pas forcément des choses que j’avais mises en avance.
Je gagne en apprentissage et ça me servira forcément pour m’améliorer.

3e point positif : l’importance de la liste email

Mes 2 clientes sont venues grâce à ma liste email et aux mails quotidiens que j’ai envoyé.
D’ailleurs autre point positif : j’ai segmenté ma liste email pour que les personnes qui ne souhaitaient pas rejoindre Comète puissent se désabonner des emails quotidiens sans se désabonner de la newsletter du dimanche. Je suis très contente d’avoir mis ça en place car ça me tient à coeur de garder un marketing humain.

Mes conversions grâce à la liste email me prouvent une fois de plus que les réseaux sociaux c’est bien, mais qu’il faut faire attention parce qu’ils peuvent être supprimés n’importe quand, sans aucune raison.

4e point positif : faire évoluer Comète

Avec 2 personnes dans Comète, je n’avais pas besoin des live questions-réponses. Donc j’ai pu me permettre de leur demander ce dont elles avaient envie et d’ajouter 2 lives expertes. Il y a donc eu 4 lives avec moi sur la stratégie de communication et 4 lives avec les expertes.

Ce sont des live très complémentaires avec ce que j’enseigne, et d’élargir les possibilités d’Emilia et Prescillia.

5e point positif : tisser des liens avec des entrepreneures

Ces lives avec des entrepreneures expertes dans leur domaine( communication ethique, podcast, branding et pinterest) m’ont permis de me faire de nouvelles copines entrepreneures ou de resserer les liens avec des filles à qui je parlais déjà.
Ce sont des personnes avec qui j’ai envie de collaborer, de créer des choses et j’ai envie de faire plein de choses avec elles.

6e point positif : la personnalisation

Avec 2 personnes, j’ai pu proposer du contenu très proches des problématiques de mes clientes. Les 4 expertes ont aussi fait ce travail de personnalisation et j’étais ravie que ça corresponde si bien à Prescillia et Emilia et que je pouvais les aider.

7e point positif : m’assurer du format de Comète

Je me suis rendue compte que je pouvais réellement aider des gens avec Comète, que ce format est trop bien. Bien sûr que je n’ai pas réalisé le lancement dont je rêvais mais je sais que je tiens un super programme. D’ailleurs, je le relance en août pour faire un camp d’été communication.

8e point positif : me prouver à moi-même que j’étais capable

J’avais beaucoup de croyances limitantes en voyant les grands lancements d’entrepreneures : « Je n’arriverai jamais à faire ça. » « Ça l’air dur de faire un lancement. ».

Et je me suis prouvée que j’étais capable d’aider des gens, de donner de la valeur, d’attirer des gens et franchement ça a été un sacré boost de confiance en moi

Les leçons que je retiens

  • Ne pas se comparer : j’ai eu une baisse de moral en voyant que je ne faisais pas de lancement à 100 000€ comme d’autres personnes. Mais qui s’attendait à ce que je fasse 100 000€ au bout de 6 mois d’entrepreneuriat ? Pas moi.
  • Travailler mon mindset : éviter que mes pensées, mon état d’esprit impacte mes résultats négativement.

Remerciements

Alexandra : ma webdesigner géniale.

Safia et toutes les filles de The Rising Entrepreneure.

Steffi, Marion, Justine et Olivia : les expertes qui sont intervenues dans Comète.

Prescillia et Emilia qui m’ont fait confiance et qui ont des projets tellement canons que je t’en reparlerai.

Écrit par Lauriane

ARTICLES SIMILAIRES

Agathe : le pouvoir de la créativité

Agathe, au départ, elle était rédactrice web et elle s'est rendue compte que ce qu'elle adorait faire, c'était aller creuser dans la créativité de certains de...

Commentaires

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Gérer son syndrome de l'imposteur - Get Your Com - […] Pour les moments où tu ne te sens pas capable et où tu te dis que tu as de…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This